Le Réseau Forces Vives


Le créateur avec ses talents, son histoire, ses compétences, ses valeurs et ses motivations propres est le facteur N°1 de la réussite dans la course à la création d’entreprise. 

La qualité et l’adéquation des points d’appuis, pour prendre le bon départ, est le deuxième.


Le 1er peut être mieux abordé grâce aux travaux et outils récents sur l’orientation des entrepreneurs (www.fnpae.org – www.bcae.fr). 

Les bons points appuis de départ se prennent en mettant en vraies synergie les professionnels de l’orientation/évaluation RH, formateurs, conseils et accompagnants qualifiés et des chefs d’entreprises formés au mentorat/parrainage.


Gain de temps, d’énergie et d’argent pour le créateur, valorisation des meilleurs acteurs de la création qui ne cherchent pas à « capter le client » mais voir se développer son autonomie : c’est la proposition de www.forcesvives.fr


Le réseau Forces vives, professionnel et indépendant

Le réseau Forces Vives fédère les acteurs de la création d’entreprise qui incitent les entrepreneurs à prendre le bon départ (phase connaissance de soi et de ses compétences) et mettent en place des collectifs d’accompagnement professionnalisés, complémentaires et ouverts.


Légitimes

Riches d’un vrai vécu de la création, les experts Forces Vives ont décortiqué l’environnement trop complexe. Ils  vous assurent un éclairage pragmatique et libre sur votre projet. Ils s’appuient également sur les témoignages et la pédagogie d’entrepreneurs pérennes et engagés.


Certifiés

Formés à des outils de diagnostic efficaces et adaptés à l’entrepreneuriat aujourd’hui *, les Experts Forces Vives ont réussi leur certification professionnelle. Ils vous révèlent rapidement votre potentiel à entreprendre et vous orientent avec pertinence.
* Validés par la www.fnpae.org.


Indépendants

La démarche de Forces Vives s’inscrit en amont des expertises projet, financement et accompagnement du projet. Neutre, non subventionnée, elle vous oriente vers les bons interlocuteurs en toute indépendance et selon les seuls intérêts de celui ou de celle qui prend les risques : VOUS !


Où nous trouver ?

Les experts Forces Vives interviennent dans leurs locaux, en ligne ou au sein des réseaux, acteurs, prestataires désireux de compléter leurs expertises projet (statuts, financements, comptabilité, business-model, …) et dépasser l’évaluation « au feeling » ou simples test du capital humain. Le réseau s’étend sur tous les départements (cartographie en cours). Actionnez le lien  « rejoignez nous »

 

Une évidence confortée par la réalité


Les meilleures entreprises s’appuient sur des assessment spécialisés avant de recruter leurs managers. 

Le réseau Forces Vives répond aux récurrentes recommandations (Cour des comptes, Assemblée Nationale) invitant « l’entreprise France » à faire de même pour les 500.000 créateurs annuels.

 

L’accompagnement professionnalisé des créateurs triple leurs de chances de succès mais n’intéresse que 30 % des créateurs. 

 

Pourquoi ?
Les créateurs ne sont pas kamikazes, ils sont juste focalisés sur leur projet et … mal informés tant la pression publicitaire, sociale et politique à créer vite est intense.

Les acteurs de l’accompagnement travaillent principalement sur le projet. Leur maturité personnelle et professionnelle et/ou leur générosité ne suffisent pas pour aborder des situations, motivations complexes, pourtant au cœur des 60% de facteurs de réussite ou ... d’échec.


 

Faire émerger l’économie de demain est un engagement et une responsabilité forte. Les chiffres sont sans appel.

  • 20% des créateurs sont en potentiels avérés pour se lancer, faire leurs apprentissages et apprendre par leur propre moyen sans trop de casse, le métier d’entrepreneur et le bon usage des appuis nécessaires. Beaucoup pourraient faire plus et mieux s’ils y étaient encouragés et … bien épaulés, question de « bon départ ».
  • 60% doivent développer compétences, posture, culture propre s’il veulent exprimer et développer leurs talents, devenir entrepreneur, réussir sur la durée, sans se faire mener par des tiers. Une part apprendra par elle-même sans trop souffrir et avec beaucoup de joies. L’autre part alimentera banquier et fournisseurs, améliorera les statistiques de la création, sans passer le cap des 3 ans.
  • 20 % ont des risques majeurs à créer et peuvent être la cible de multiples « parasites ». Mâturer le projet est une urgence que peu d’acteurs sauront leur communiquer.

… et vous, créateurs, où êtes vous certains, de bien vous situer ou … d’être bien épaulé pour le faire ?

testez-vous ici 




La création d'entreprise, un marché de 4 milliards €. 
Nombre d’acteurs, en concurrence, veulent « capter tôt » le client…
C’est un autre fait. Ils ont l'esprit d'entreprise et savent la valeur d'un client dans un univers en compétition.

Or, plus il y a simplification administrative, et plus l’approche entrepreneuriale devient complexe (+250 manières d’entreprendre) car les marchés 

sont changeants et multiples. 


Autrefois la complexité juridique, fiscale, comptable dans un contextye de croissance exigeait de s'adresser en premier lieu à un expert comptable, 

aujourd'hui il faut d'abord s'assurer qu'on est en cpacité de générer des flux avant de savoir dans quel cadre juridique ou comptable.

Pour cela il faut s'assurer de pouvoir booster tout ses potentiels d'entrepreneurs.

Démarches exigeant des compétences en Ressurces humaines et marketing / business-model.


Ceci nécessite d’aborder le porteur de projet avec justesse et exigence, parce que la vie d’entreprise, quelle qu’en soit la nature (individuelle,
en société, innovante ou non, en réseau ou non, …) est devenue un challenge quotidien.

Nombre de salariés fuient le "bore-out" (l'ennui) ou le burn-out (la surchauffe dans des entreprises devenues technocratiques, informatisées ou sur-hiérachisées... mais doivent valider au préalable les moyens de développer tous les potentiels nécessaires.


Au droit d’entreprendre pour tous s’associe la chance de :

  • Révéler les potentiels à entreprendre et se  donner les moyens de les exprimer (formations, juste entourage, …) sans se lier excessivement aux 
    donneurs d’ordres (« ubérisation ») ou aux financeurs/prestataires/experts/fournisseurs
  • Mieux prévenir les démarches qui seraient trop hasardeuses ou risquées (Prévention des risques entrepreneuriaux)