Le capital humain entrepreneurial en thématique du 10 décembre

La pérennité entrepreneuriale reste trop faible * et sa fertilité également en terme d’emplois créés. Trop peu d’acteurs se sont spécifiquement positionnés sur le développement du capital humain comme facteur de réussite des créations & de prévention des risques psycho-sociaux spécifiques.

Ceux qui s’investissent sur ce champs difficile de la transformation personnelle et professionnelle sont noyés sous les flots de l’hyper médiatisation des concours, foires à l’entrepreneuriat et autres événements de start-up. Or, le moment est fondamental où le créateur créé sa confiance, sa conscience aussi, en bénéficiant d’une orientation et d’une bonne préparation.

Maintenir la confiance en l’entrepreneuriat comme facteur de développement économique et social est ainsi un enjeu de premier plan pour l’avenir même du désir d’entreprendre.

14 mai 2018 : 100 professionnels ont lancé les Assises

C’était le lancement de ces premières Assises. Lors de cette journée à PARIS, une centaine de professionnels se sont rassemblés. Ils ont pu conforter leur volonté de promouvoir le développement humain et professionnel du créateur comme fondement de sa réussite pérenne.*

L’entrepreneuriat se développe en France sous l’effet conjugué de nombreux facteurs dont la réussite durable du créateur n’est pas toujours l’objectif véritable

« L’entrepreneuriat n’est pas un nouvel eldorado. L’entrepreneuriat exige et mérite de nouveaux circuits d’apprentissage professionnel et social afin que les idées créatives émergent, s’installent, grandissent et se pérennisent. Aider, évaluer, former, confronter, apprendre sont bien les enjeux de l’accompagnement entrepreneurial. »

L’ouverture a rappelé que le risque de marchandisation du désir (ou de la contrainte ) de création d’entreprise était bien là. Quand l’accompagnement professionnalisé (donc axé sur les potentiels humains et professionnels) est actif, il triple les chances de réussite épanouie des créateurs (60 % ne passent pas le cap des 3 ans ).
Face aux complexités et diversités entrepreneuriales (plus de 15 modèles), développer une vive conscience entrepreneuriale des créateurs est une nécessité. Ceci passe par de nouvelles compétences pédagogiques pour les praticiens d’accompagnement.

Deux interventions de BPI FRANCE ont étayé cette orientation en montrant combien : • La solitude du dirigeant pesait sur les résultats des entreprises et l’épanouissement ou la santé du dirigeant • Des processus rigoureux de professionnalisation des accompagnants assuraient que les dirigeant aient appétit de développer une vraie vision pour leur entreprise et de bien s’entourer pour la servir.

L’après midi a été consacrée à des multiples ateliers d’intelligence collaborative (voir nos articles et livre blanc à paraître) réunissant pour la première fois des pro de la transformation personnelle et professionnelle, des pros de la transformation d’une idée en entreprise et des récents créateurs.

  • La pérennité des créations qui se calculait autre fois sur 5 ans, se détermine aujourd’hui sur 3 ans 😉

contexte

Recevez votre invitation !

Pour recevoir votre invitation aux assises du 10 Décembre, à Paris, veuillez saisir votre email :

Présentation

Acteurs

10/12/18