L’accompagnement entrepreneurial

L’économie d’aujourd’hui appelle des accompagnements bien ajustés aux créateurs pour faire émerger
des entreprises nouvelles pérennes, innovantes et responsables. (voir notre webinar gratuit )

L’hyper demande d’entrepreneuriat (+de 10 millions de salariés déclarent vouloir créer)
masque en fait l’échec du management salarial qui ne donne pas assez d’autonomie,
de responsabilité et de partage des richesses.
Cette hyper demande des salariés ou ex-salariés tient aussi d’un écosystème du recrutement
qui bride les recrutement par des peurs très ancrées chez les « petits patrons » (risque d’erreur de casting ou de faire face à des aléas d’activité).

Révélons les potentiels des entrepreneurs.
Réveillons les créateurs pris dans un système de croyances puissant que le matraque médiatique et étatique renforce chaque jour.

Moins de 30% d’entrepreneurs sont accompagnés.
Or, cet accompagnement, quand il est authentique, assure la perspective de 80 voire 85 % de
réussite à 5 ans ! Les créateurs seraient ils masochistes ?
Non,  la promotion récente du droit l’erreur sur tous les réseaux sociaux ne semble être qu’une bonne manière d’éviter la prise de conscience de l’incurie de nombres d’accompagnements…
La promesse de tripler les chances de succès donne aux publicitaires l’occasion
d’associer à la vente de prestations bancaires, assurancielles, comptables, web, logicielles
une illusion de service que les clients ne savent de toute façon ni qualifier ni demander.

La FNPAE se fixe pour objectif : 

– la promotion de l’accompagnent professionnalisé à l’Entrepreneuriat, valorisant les apports en développement des compétences/posture/savoir-être des créateurs
– le déploiement de Diagnostics ou  Bilans de Compétences Entrepreneuriales indépendants
– la fertilité des créations à 5 ans en s’appuyant sur le développement des potentiels et compétences des entrepreneurs,
– la prévention de la « malfaçon entrepreneuriale » dont les dommages sociaux, économiques et humains sont mal connus.

Un peu d’histoire

En 2010 plusieurs professionnels de réseaux d’accompagnement différents (et parfois même concurrents …) se sont retrouvés au sein d’un collectif indépendantIls constatent que moins de 30% seulement d’entrepreneurs sont accompagnés.

La finalité des accompagnements à la création n’est pas assez claire :  encouragements à l’innovation, accompagnement social, ouverture de commerces en zone défavorisées, auto-entrepreneuriat, animation territoriale, reprise d’industrie ou d’artisanats … côtoient la recherche universitaire, l’information juridique et fiscale, la prospection commerciale et la publicité des futurs prestataires des entreprises ou la valorisation des élus, ….

En 2010 et 2011 les contacts avec les institutions publiques et financeurs confortent leur analyse.
Après les Assises de l’Entrepreneuriat 2013, puis la relance de l’APCE (Aujourd’hui AFE)  en 2015, ils relancent leur action.
Promouvoir le développement professionnel et humain des entrepreneurs doit être le gage du succès et de pérennité de leur projet.
L’implosion de certains acteurs institutionnels aujourd’hui, montre à nouveau les limites de l’entrepreneuriat piloté par la sphère étatique et les lobby professionnels.

Lors des Assises fin 2019 la première cartographie des qualifications de l’Accompagnement entrepreneurial sera publiée.
En tant que professionnel de l’Accompagnement, en 2 minutes à peine, nous vous invitons à y répondre.
Vous recevrez en exclusivité les résultats.