La Compétence (savoir-être et savoir-faire) au coeur de la réussite de votre transition entrepreneuriale
(à lire pour sauver – vraiment- votre élan entrepreneurial)

En tant que salarié (même cadre) votre entreprise veillait à développer vos compétences pour assurer sa rentabilité. Parfois vous cachiez vos manques de compétences pour ne pas risquer votre job ou ne pas avoir à faire plus d’efforts (si si nous le savons  😉 ).

Quand vous cherchiez un nouveau job, vous aviez du mal à faire reconnaitre vos compétences pour vous faire recruter (incompétences du recruteur d’être passé à coté de vos talents, ou … de ceux qui vous ont mal ou pas accompagné dans votre recherche d’emploi ou de vous même ne n’avoir pas su vous y prendre ou … réels besoins de les (re)développer ???

Demain, vous serez le premier DRH de votre entreprise. Il n’y aura que vous pour veiller que vous êtes au top (et donc que votre boite peut bien fonctionner – Chiffre d’affaire / rentabilité / condition de travail). Ce n’est ni votre banquier, ni vos fournisseurs ni votre expert en comptabilité qui vous y aiderons.  Si vous n’êtes pas assez compétent en tant que chef d’entreprise, personne ne vous dira rien (certains seront contents d’en profiter un peu ou beaucoup eh oui …).

Avant de démarrer quoique ce soit en création d’entreprise votre intérêt premier est de savoir précisément :

  • les compétences indispensables à la réussite de votre projet (et donc vous) pour vous lancer (formation, association, prestataires, …)
  • la compétence RH à développer par la suite pour vous auo-coacher, sélectionner les bons prestataires/partenaires, éviter les parasites (ou les prédateurs), choisir le bon associé sans qui, aujourd’hui, il n’est plus guère envisageable de tenir longtemps si on veut éviter la précarité ou le sur-boulot.

Ceci s’apprend, en 2, 8 ou 20 heures, plusieurs mois ou années selon votre capacité d’apprentissage, votre intoxication salariale et publicitaire, le deuil que vous avez à faire de votre rupture salariale, les besoins du projet etc . Réaliser en premier lieu le test en ligne créé au sein du lab de la FNPAE peut, déjà vous donner une première idée.

Pourquoi élever votre intelligence et votre lucidité entrepreneuriales de manière autonome et professionnalisée ?

Il n’existe pas un entrepreneuriat mais DES entrepreneuriats (manière de s’engager selon des objectifs variés).

Il n’existe pas un même créateur mais DES créateurs avec des histoires personnelles et professionnelles, des aspirations variées.

17 modèles d’entrepreneuriat et 27 terrains de compétences / aptitudes / qualités personnelles / motivations … soit 3640 manières d’ajuster un projet, une vision à ses moyens et ses envies.

Face aux incantations à « se lancer » à devenir « entrepreneur » (sans savoir ce que c’est), nombreux sont les porteurs de projet qui veulent sécuriser leur démarche et aller au-delà des publicités d’accompagnement (le coup du plat tout préparé qui facilite la vie et nous refile des OGM est passé par là, celui du logiciel qui fait tout facile aussi 😉 ). Google ne dit que ce qui l’intéresse, tous les « accompagnants » ne le sont pas forcément.

Selon le désir de réussite mais surtout le niveau de conscience entrepreneuriale, le créateur/la créatrice ira direct au cimetière, vivra quelques déboires couteux avant l’eldorado ou le désert, ou démarrera de suite un parcours suffisamment conforme à sa décision lucide.

Dans ce marché d’offres d’accompagnement et de demandes croissantes et mal ajustées, il normal de trouver toutes les stratégies pour se distinguer.

Ici hypermarketées (réussite à la clé, bonheur assuré, richesses garanties, …), là des offres centrées sur la qualité pédagogique (s’appuyant sur les compétences des accompagnants), ici des accompagnement très sélectifs (startup hypertech ou à gros potentiel, créateurs CSP ++ censés créer des emploi, quartiers difficile censés en créer moins) , là hyper rapide en usant des outils numériques et des apports d’une IA supposée, ici une offre institutionnelle plus ou moins standardisée, là un parcours spécial jeunes ou séniors , …

De plus en plus d’acteurs de la transition entrepreneuriale (1850 au compteur), sont convaincus que la pérennité des projets passe par une première étape de culture et posture entrepreneurial. C’est aussi pour eux la possibilité de ne plus perdre autant de temps avec des créateurs mal préparés, non impliqués ou n’ayant pas fait le deuil de vie antérieure.

L’accompagnement à la transition entrepreneuriale est un métier spécialisé et complexe car les motivations et situations personnelles le deviennent et … les modèles d’affaires aussi.
Un métier pour lequel la valeur de la prestation tient plus du professionnel (légitimité et compétences) que ses outils ou la structure en soi.

L’orientation entrepreneuriale doit se faire au delà de l’approche « au feeling » ou du seul usage de très bons tests psychotechniques (la motivation, le désir d’indépendance, la créativité ou l’ambition  sont depuis longtemps ds insuffisants pour se jeter en sécurité dans la mêlée). Elle doit aussi être INDEPENDANTE. Un formateur ou accompagnant au montage ne peut être son auto-prescripteur sur un sujet aussi sensible. Pas plus que le diagnostic immobilier n’est fait par le vendeur de maison ou le pharmacien n’est pas le médecin prescripteur.

Certains « bilans de potentiel entrepreneurial », bilan de compétences entrepreneurial… relèvent du Bilan salarial traditionnel ou d’un test destiné à capter un prospect.

La FNPAE, accrédite les professionnels de la transition entrepreneuriale pratiquant l’Orientation et la préparation entrepreneuriale de manière pédagogique et personnalisée. 

Ils/elles adhèrent à son code déontologie, s’engagent sur une co-professionnalisation permanente entre pairs et attestent de leurs aptitudes particulières.

Apprendre à conduire avant de prendre la route !

La FNPAE valorise les approches spécifiques, professionnalisées, tenant compte de la réalité et de la complexité entrepreneuriale,
au delà d’une approche de seule psychologie (référentiel sur 5 territoires de Bilan de compétences entrepreneuriales)
Les praticiens peuvent demander directement une accréditation de leurs compétences via formulaire de contact.
Un test en ligne d’auto-évaluation des professionnels est disponible pour les adhérents. Nous demander l’accès via la fiche de contact.

Des modules de formation des professionnels de l’accompagnement sont en cours de référencement, merci aux formateurs, éditeurs d’outils et méthodologies d’orientation de se faire connaitre via le formulaire de contact.

Découvrez également notre courte vidéo sur les nouveaux enjeux de l’accompagnement entrepreneurial.

Prévention des risques entrepreneuriaux / expression des potentiels 

Pour répondre à ces enjeux forts et faire évoluer le référentiel des facteurs de risque ET de potentiel, un comité a été créé.
Il est ouvert à tous professionnels désireux d’apporter leurs contributions.

Rejoignez-nous !

Porteurs de projet vous souhaitez être bien orientés et choisir l’accompagnement authentique qui VOUS convient ?

Réalisez en premier lieu le test en ligne créé au sein du lab de la FNPAE ou demandez nous un contact