Développons, ensemble, l’intelligence entrepreneuriale !

La FNPAE crée le lien entre les praticiens en pédagogies de transition entrepreneuriales et les experts de l’accompagnement technique* et post création/reprise.
* juridique, comptable, financiers, web, immobilier, …

Tous ? Non, …
Dans le brouhaha médiatique et publicitaire (la création est un business, y compris pour les associations et politiques…), nous nous adressons à celles et ceux qui sont conscients des enjeux (ou veulent le devenir bien sûr 😉 ) .

Le passage à l’entrepreneuriat est formidable, complexe et… risqué.
Les uns professent que c’est possible pour tous en « 3 clics / un statut /2 subventions / 2concours de pitch« ,
D’autres que nous sommes tous entrepreneurs (c’est même un fondement anthropologique) et de manière diverse donc avec des besoins d’accompagnement variés.
C’est impliquant, souvent très difficile.
Surtout pour un pays de culture salariale et des croyances très ancrées * et peu au fait des réalités du business entrepreneuriales.
* parmi les plus fortes : la croyance en la science comptable et des statuts, la foi dans certaines institutions de la création ou de l’emploi , l’illusion de vendre facilement sur internet  😉

L’entrepreneuriat authentique est passionnant et efficace SI …
… le créateur est conscient de « ce qui se passe, ce qui se joue » chez lui et autour de lui .

Sinon il/elle ressort aigri, usé, plumé parfois, et sans ressources pour la suite…

A l’initiative des 1ères Assises du Capital Humain entrepreneurial, nous promouvons l’orientation préalable des salariés (ou ex-salariés). Objectifs : développer postures et compétences, déployer les talents et saines motivations pour intégrer et s’impliquer dans des programmes de montage d’entreprise ajustés et animés par des vrais professionnels

Accroître le taux de pérennité à 5 ans et la création additionnelle d’emplois et d’épanouissement est notre voeu le plus cher. Un soin tout particulier pour l’humain et le lien social à l’origine et en finalité de toute performance économique.

Nous sensibiliserons en 2020 les professionnels RH / Mobilité professionnelles aux dérèglements de l’orientation des ex-salariés et les moyens de contourner l’industrialisation ou l’hyper concurrence des opérateurs). Un programme est également en cours portant sur la formation des élus locaux et techniciens du développement économique.

Notre webinar vous permet de découvrir les analyses et solutions que nous portons depuis 10 ans et que nous sommes heureux de voir enrichies (ou reprises 😉 aujourd’hui !

 

Etes-vous concernés ?

La création de liens forts entre nos experts-coach accrédités en orientation entrepreneuriale et les professionnels financiers, juridiques ou techniques participe du référentiel  d’accompagnement responsable à l’entrepreneuriat .
Il permet une authentique pérennité à 5 ans, l’épanouissement des créateurs / créatrices et la préservation du lien social menacé par la « malfaçon entrepreneuriale » ou les  » solituderies ».

Vous faites partie des praticiens de l’exercice, si délicat, du passage du salariat à l’entrepreneuriat.

Chaque jour vous constatez combien sont poussés pour des motifs variés, complexes et parfois contradictoires, des personnes à « se lancer ».
Les créateurs ne sollicitent pas vraiment un accompagnement, tant les publicités les poussent à se lancer sans réflexion ou se borner à voir des acteurs institutionnels.

Or, nombreux professionnels nous font part d’une industrialisation des process d’accompagnement et la place donnée aux concours, à l’image numérique au détriment des accompagnements personnalisés. (Voir le congrès PROCREA des 5 et 7 juin 2019 à Montpellier)
La revue entreprendre et innover  confirme un processus par lequel les acteurs opèrent une sélection  plus forte ou … s’industrialisent pour « gérer » le flux d’ex-salariés mal orientés.

 

Que pouvez-vous y apporter et retirer ?

Praticiens « nouvelle génération », témoins au quotidien des nouveaux enjeux d’un métier au cœur des transformations sociales et économiques, vous êtes invités à :

  • valoriser votre métier en élaborant les repères de qualité, déontologie, accréditations qui font l’avenir de notre profession.
  • clarifier la variété des formats d’entrepreneuriat (de 10 à 20 selon les approches) afin de rendre plus attractifs vos apports d’orientation,
  • promouvoir vos prestations (formation, coaching, mentorat, conseil, …) comme leviers de l’efficacité durable des dispositifs financiers, immobiliers, technos, …
  • apporter aux décideurs et financeurs les connaissances des réalités entrepreneuriales et de leurs accompagnements afin d’améliorer les dispositifs publics ou privés,
  • faire jouer l’effet réseau en développant des approches coopératives, en partageant les opportunités d’emploi, d’évolution et de formations de qualité,

Portons ensemble un regard nouveau sur les créateurs (ni consommateurs béats, ni assistés sociaux, ni nouveaux « tacherons du XXIème siècle »). Déployons des approches pédagogiques personnalisées, des nouvelles solidarités dans un métier confronté à l’industrialisation, la marchandisation et … les manipulations diverses.

Témoignages, apports d’articles, contributions, …, participation aux évènements ou aux cercles collaboratifs sont autant de moyens à votre service. Professionnels de l’orientation à l’entrepreneuriat, donnez envie de vous rencontrer aux  70% des créateurs isolés !

S’engager aux cotés de la FNPAE offre aux acteurs de l’accompagnement technique (financeurs, experts juridiques, comptables, immobilier et coworking, incubateurs, collectivités locales …) aux cabinets d’outplacement, reconversion ou prestataires sur les plans sociaux / PDV de répondre à la nouvelle conscience des DRH et partenaires sociaux (rare mais en émergence !) pour démontrer leur maîtrise des vrais enjeux et leur éthique professionnelle.
C’est donner à l’élan entrepreneurial des Français les couleurs du réel et du pérenne.
C’est dépasser « comm » de la startup et autres mythes, sortir du virtuel, de la désagrégation sociale et du spéculatif (techno, politiques, financières, …).
C’est lutter efficacement contre la « malfaçon entrepreneuriale » dont des Rapports soulignaient les risques dès 2012.

* L’observatoire des métiers de l’accompagnement OMA qui organisa ses premières rencontres le 15 avril dernier au Conseil Economique et Social (CESE) à Paris, nous a permis d’aborder ce sujet sensible
* Enquête SINE- INSEE 2016 après réintégration des auto-entrepreneurs de plus de 10 K de CA
* L’entrepreneuriat peut en effet revêtir un aspect ponctuel (attente d’un retour salarié, complément de revenus), pédagogique (apprentissage par l’action, jeunes) ou social (intégration, progression sociale) cf enquête SINE INSEE 2016)