Développons, ensemble, l’intelligence entrepreneuriale !

La FNPAE crée le lien entre les pédagogues de la transition entrepreneuriale et les experts de la création*.
* business modèle, juridique, comptable, financiers, web, immobilier, …

Tous ? Non, …
Dans le brouhaha médiatique, nous nous adressons à celles et ceux qui sont conscients des enjeux (ou veulent le devenir 😉 ) .

Le passage à l’entrepreneuriat est formidable, complexe et… risqué.

Les uns professent que c’est possible pour tous en « 3 clics / un statut / 2 subventions / 1 concours de pitch« ,
Les autres qu’il faut être pédagogue, encourager, former sans illusionner ou … manipuler.

Les uns professent que nous sommes tous auto-entrepreneurs ou tous startupeur
D’autres que nous sommes tous entrepreneurs (c’est même un fondement anthropologique) mais … de manière très diverse.

Les uns qu’il faut encourager tout le monde, qu’une formation en compta, statuts et aides suffit bien,
Les autres qu’il faut encourager tout le monde à prendre le premier des moyens : élever sa conscience entrepreneuriale, sa culture et ses compétences, quitte à avoir moins de créateurs et plus durables et plus employeurs.

Les uns qui craignent une baisse de subvention ou de sponsors s’ils font moins de chiffre ou moins de comm.
Les autres qui savent qui misent sur leurs propres talents entrepreneuriaux pour trouver des modèles vertueux.

Les besoins d’accompagnement deviennent variés, car les situations personnelles et les formats d’entrepreneuriat se diversifient (se complexifient aussi)
C’est impliquant, passionnant, souvent difficile.
Surtout pour un pays de culture salariale, dont la sphère publique pilote une bonne part des financements et de la communication, avec des croyances très ancrées *
Un pays de culture normative, scientiste ou numériste peu au fait du sujet, pourtant central, des talents et compétences des accompagnants d’abord et de ceux des futurs entrepreneurs qui devront bien, demain, piloter eux même leurs propres talents et ceux dont leur entreprise à besoin.
*  primautés des normes comptables, bancaires, juridiques, rôle des institutions, illusions du web  😉

L’entrepreneuriat est passionnant et porteur pour vous SI …
… le créateur / la créatrice devient conscient(e) de « ce qui se passe, ce qui se joue » chez vous et autour de vous.
… l’accompagnant, le coach, formateur s’est lui/elle même formé aux sujets clés de transition entrepreneuriale durable (voir l’accréditation complémentaire que nous apportons aux coach, consultants et formateurs ayant déjà leur certification – EMCC / ICF , RPCFI, ICPF-PSI …)

A l’initiative des 1ères Assises du Capital Humain entrepreneurial, nous encourageons la montée en culture et posture indispensables des professionnels de la mobilité et de l’emploi ainsi que des décideurs publics et privés.
Elle est la clé pour que les exsalariés choisissent demain en pleine conscience, le bon modèle d’entrepreneuriat et d’accompagnement dont EUX et leur projet ont besoin.

C’est une démarche de pédagogie. Demain, ils seront seul(e) à piloter le facteur premier de réussite durable : les Ressources humaines (les leurs, leurs collaborateurs et leurs prestataires).
Cela s’apprend et c’est passionnant ! (un petit décrassage de subordination salariale au passage 😉).

Cela suppose donc de s’appuyer sur des professionnels (même bénévoles) ayant eux-même réalisé cette mutation.

Les sirènes de la « création de son emploi » ou de son autonomie professionnelle vont chanter encore plus fort.
Or, accroître le taux de pérennité à 5 ans, la création additionnelle d’emplois et d’épanouissement est notre vœu le plus cher.
Un soin tout particulier pour l’humain et le lien social est donc notre moteur car ils sont l’origine et la finalité de toute performance économique.

Un programme est notamment proposé aux élus locaux et acteurs du développement économique.

Notre webinar vous permet de découvrir les solutions que nous portons depuis 10 ans
et que nous sommes heureux de voir enrichies (ou reprises 😉 aujourd’hui !

Etes-vous concernés ?

La développement de liens forts entre les experts-coach en transition entrepreneuriale et les professionnels de l’emploi, la mobilité professionnelle et les experts financiers, juridiques, comptables, …participe de l’accompagnement à l’entrepreneuriat durable.

Elle permet une authentique pérennité à 5 ans, l’épanouissement des créateurs / créatrices et la préservation du lien social menacé par la « malfaçon entrepreneuriale » ou les  » solituderies » directement issues de l’absence d’accompagnement pédagogique ou de la focalisation sur les seules approches techniques*.

Vous êtes coach, consultant  en transition professionnelle et / ou entrepreneuriale ?

Chaque jour vous constatez combien sont poussés pour des motifs variés, complexes et parfois contradictoires, des personnes à « se lancer ». Vous même, vous avez conscience (ou êtes prêts à l’être via notre notre webinar) que les repères de psychologie du travail et du coaching doivent être complétés.

Utiliser un test de personnalité ou de motivation est certes utile. Ce n’est pourtant qu’à peine 20 % du travail à réaliser.
Y ajouter 5 jours  de sensibilisation aux statuts, aux aides, à la compta, n’apporte guère plus  aux fondamentaux nécessaires.

Parfois même illusionne les créateurs sur leur préparation effective pour les faire signer plus vite…

Si vous avez déjà fait ce chemin, venez le partager.
Devenez formateur ou superviseur, intégrez un groupe de travail.

Si vous n’avez pas fait encore ce chemin, que votre certification de coaching ou de formateur/consultant ne disposait pas du volet « transition entrepreneuriale » c’est le moment d’acquérir cette compétence.

Nombreux coach / consultants nous font part d’une industrialisation du secteur au détriment des accompagnements personnalisés. Ce n’est pas nouveau ! (Voir le congrès PROCREA des 5 et 7 juin 2019 à Montpellier).
La revue entreprendre et innover  confirme ce processus, ce fut le fondement en 2008 de la création de la FNPAE.
C’est donc à tous d’agir pour concilier les formidables opportunités du numériques, des formations à distance avec les indispensables interventions humaines si … elles sont authentiquement professionnalisées.

 

Que pouvez-vous y apporter et retirer ?

Praticiens « nouvelle génération », témoins au quotidien des nouveaux enjeux d’un métier au cœur des transformations sociales et économiques, vous êtes invités à :

  • apprendre à expliquer la variété des modèles d’entrepreneuriat et la richesse des alternatives à la précarisation entrepreneuriale,
  • promouvoir vos prestations (formation, coaching, mentorat, conseil, …) comme leviers de l’efficacité durable des accompagnement financiers, juridiques, comptable du projet…et valoriser les repères de qualité, déontologie qui font l’avenir de notre profession
  • apporter aux décideurs et financeurs les connaissances des réalités entrepreneuriales pour intégrer les repères d’évaluation fondés sur les approches durables,
  • faire jouer l’effet réseau en développant des approches coopératives, partager vos pratiques, sortir des effets de concurrence et de « silo » de certains acteurs
  • accéder aux opportunités d’emploi, de missions, d’évolution et de formations de qualité,

Portons ensemble un regard nouveau sur les créateurs (ni consommateurs béats, ni assistés sociaux, ni nouveaux « tacherons du XXIème siècle »).

Témoignages, apports d’articles, contributions, …, participation aux évènements ou aux cercles collaboratifs sont autant de moyens à votre service. Professionnels de la transition entrepreneuriale durable, donnez envie de vous rencontrer aux 500 000 créateurs « accompagnés » du seul Google ou expert en statuts/aides.  Donnez leur les clés pour accroître les 10 % de créateurs « chef d’entreprise »** !

Cabinets d’outplacement entrepreneurial, prestataires sur les plans sociaux / PDV répondez à la nouvelle conscience RSE des DRH et partenaires sociaux. Luttez contre la « malfaçon entrepreneuriale » dont des Rapports soulignaient déjà les risques dès 2012.

* L’observatoire des métiers de l’accompagnement qui nous invita à ses premières rencontres le 15 avril 2019 au Conseil Economique et Social (CESE) à Paris, nous a permis d’aborder ce sujet sensible
** Enquêtes SINE- INSEE