La FNPAE, crée le lien entre les praticiens de la pédagogie entrepreneuriale, les salariés ou ex-salariés et les professionnels de l’accompagnement, experts ou financeurs.

Tous ? Non, …
Dans le brouhaha médiatique, numérique, politique, publicitaire (la création est un business …), nous nous adressons à celles et ceux qui conscients des enjeux (ou qui veulent l’être).

Le passage à l’entrepreneuriat est complexe et risqué.
Les uns professent que c’est possible pour tous, facilement, automatiquement, d’autres  que c’est très impliquant, souvent très difficile.

L’entrepreneuriat authentique est en fait tout le temps passionnant SI …
… le créateur est conscient de « ce qui se passe, ce qui se joue » chez lui et autour de lui .
Sinon il/elle ressort aigri, usé, plumé parfois, et sans ressources pour la suite…

A l’initiative des 1ères Assises du Capital Humain  nous facilitons la prise de recul sur les pratiques d’orientation et de préparation des salariés (ou ex-salariés) à l’expansion du modèle entrepreneurial. Développer postures et compétences, déployer les talents et les saines motivations sont les ingrédiens pour réussir l’accompagnement des projets.

Accroitre le taux de 40 % de pérennité à 5 ans et la création additionnelle d’emploi (1.4 en moyenne) est notre voeu le plus cher, avec un soin tout particulier pour l’humain et le lien social qui peuvent se nourrir … ou se détruire selon les cas.

Etes-vous concernés ?

Vous faites partie des praticiens de l’exercice, si délicat, du passage du salariat à l’entrepreneuriat. Chaque jour vous constatez combien sont poussés pour des motifs variés, complexes et parfois contradictoires, des personnes à « se lancer ».
Les créateurs ne sollicitent pas vraiment un accompagnement, tant les publicités les poussent à se lancer vite et sans réflexion.

Nombreux professionnels nous font part d’une industrialisation des process d’accompagnement et la place donnée aux concours, à l’image numérique au détriment des accompagnements personnalisés. (Voir le prochain congrès PROCREA des 5 et 7 juin 2019 à Montpellier)
La revue entreprendre et innover dans son numéro 38 confirme un processus par lequel les acteurs privés opèrent une sélection de plus en plus forte pendant que les acteurs publics ou subventionnés s’industrialisent et que le flux d’ex-salariés mal orientés ne cesse d’augmenter.

Que pouvez-vous y trouver et apporter ?

Praticiens « nouvelle génération », témoins au quotidien des nouveaux enjeux très forts d’un métier au cœur des transformations sociales et économiques, vous êtes invités à :

  • valoriser votre métier en définissant les standards de qualité et de déontologie qui feront l’avenir de notre profession (suivre en cela l’exemple des coach – EMCC avec lesquels la FNPAE a noué un partenariat).
  • clarifier auprès du plus grand nombre de créateurs, les 15 formats d’entrepreneuriat afin de rendre plus lisibles et attractifs vos apports pédagogiques,
  • promouvoir vos prestations (formation, coaching, mentorat, conseil, …) comme leviers de l’efficacité durable des dispositifs financiers, immobiliers, techniques ,
  • apporter aux décideurs et financeurs les connaissances des réalités entrepreneuriales et de leurs accompagnements afin d’améliorer les dispositifs publics ou privés.
  • faire jouer l’effet réseau en développant des approches coopératives et en partageant les opportunités d’emploi, d’évolution et de formations de qualité,

Portons ensemble un regard nouveau sur les créateurs (ni consommateurs béats, ni assistés sociaux, ni nouveaux « tacherons du XXIème siècle »,  des approches pédagogiques d’émancipation personnalisées, des nouvelles solidarités dans un métier confrontés à de profondes transformations.

Témoignages, apports d’articles, contributions, …, participation aux évènements ou aux cercles collaboratifs sont autant de moyens à votre service. Professionnels de l’orientation et de la préparation préalable à l’entrepreneuriat, donnez envie aux  70% des créateurs isolés ou conditionnés, l’envie de vous rencontrer !

L’observatoire des métiers de l’accompagnement OMA qui organisa ses premières rencontres le 15 avril dernier au Conseil Economique et Social (CESE) à Paris, nous a permis d’aborder le sujet sensible des certifications.

* 1 Enquête SINE- INSEE 2016 après réintégration des auto-entrepreneurs de plus de 10 K de CA

* 2 L’entrepreneuriat peut en effet revêtir un aspect ponctuel (attente d’un retour salarié, complément de revenus), pédagogique (apprentissage par l’action, jeunes) ou social (intégration, progression sociale) cf enquête SINE INSEE 2016)