Un mouvement qui s’accélère

La FNPAE créée il y a 10 ans a montré par ses 1ères initiatives ses aptitudes à devancer les besoins: référentiel de compétences (Bilan de compétences entrepreneuriales, référentiel de compétence accompagnant sur les 3 phases de création
Elle relance en 2018 son déploiement national en invitant les professionnels praticiens (privé, public associatif, …) à participer à :

– L’organisation des 2èmes assises en décembre 2019 dédiées au développement du créateur, premier levier de la performance de l’entrepreneuriat.

– Le développement des cercles de travail (en mode collaboratif) sur l’évolution de nos métiers, la mise en place de certifications professionnelles, la communication, les relations avec nos financeurs, l’implication des créateurs, la place de la création dans les évolutions du travail et du lien social….

– La refonte de sa gouvernance sur le modèle « libéré » selon l’exemple récent pris par mom21.org.

Notre vision d’origine n’a pas changé : « La contribution au développement d’un tissu de PME conquérantes, pérennes et responsables en France et à l’Export. » Ceci passe par :

-Renforcer la dynamique de création d’entreprise portée par des créatrices et créateurs qui se forment et aiment se développer et bien s’entourer

-Prévenir les risques sociaux, humains, psychologique itinérents à la modernisation du rêve entrepreneurial clarifier.

-Renforcer et valoriser le rôle des « passeurs d’avenir » que sont les accompagnants, coachs, mentors et parrains.

 

Notre Vision

Les bouleversements du travail sont une chance à saisir pour que les créateurs (re)prennent la main sur la naissance et le développement des entreprises. L’ubérisation (transformation du travail par un lien de sous-traitance déséquilibré via le poids excessif du numérique) s’évite si les créateurs contournent une forme nouvelle de subordination et deviennent authentiquement créateurs et investisseurs.

Pour limiter les effets de la précarisation rampante du travail, la formation personnelle et professionnelle des créateurs et les incitations à s’associer ou partager des business communs sont les premiers remèdes.

Au moment où chaque personne quitte le salariat, souvent désarçonné(e), il/elle doit s’appuyer sur des ressources allant au-delà de la maîtrise technique des questions de la création. C’est bien sur des capacités à accompagner le changement et la transformation de vie que les créateurs doivent s’appuyer pour devenir réellement autonome et responsable.

 

Nos missions

– La promotion de l’accompagnement professionnalisé à l’Entrepreneuriat.
– La valorisation des compétences/posture/savoir-être des créateurs.
– La mise en place de Bilans de Compétences Entrepreneuriales professionnalisés et indépendants.
– La fertilité des créations à 5 ans en s’appuyant sur le développement des potentiels et compétences des entrepreneurs.
– La prévention de la « malfaçon entrepreneuriale » dont les dommages sociaux, économiques et humains sont mal connus